5 bénéfices durables d’un système d’arrosage goutte à goutte pour le jardin

Consommer moins d’eau est une nécessité dans un contexte de croissance de la population, au même titre que la consommation d’aliments locaux est la solution de demain pour contrer les défis environnementaux qui nous attendent. Entretenir un jardin en milieux urbain ou rural, seul ou de manière communautaire, permet d’assouvir nos besoins primaux et d’assurer la qualité de ce qui se glisse dans nos assiettes. Déjà, on sent l’engouement combiné à la nécessité de faire les choses autrement dans nos communautés. Des petits jardins poussent sur les toits des condos et sur les balcons des appartements.

En ville comme à la campagne, l’arrosage est un enjeu important à la réussite de son jardin, ses plates-bandes, petits arbustes ou plants en serre. L’arrosage goutte à goutte communément appelé : micro irrigation s’inscrit comme une solution écologique et durable qui permet d’économiser temps et eau, des ressources prisées de nos jours.

La micro-irrigation en quelques mots

L’arrosage par micro-irrigation a pour but d’automatiser la juste distribution de l’eau pour assurer le développement optimal des plants. L’eau est apportée près de la zone racinaire grâce au principe de modularité des programmateurs (minuterie d’arrosage), détendeurs de pression d’eau (centrale d’irrigation), tuyaux résistants aux UV (conduites d’alimentation et de raccordement) et différents types d’émetteurs communément appelés goutteurs ou asperseurs. Ces pièces sont vendues séparément ou se présentent en kit de départ. Notamment, l’entreprise québécoise MicroDrips offre des kits Gardena spécifiques à la micro-irrigation goutte à goutte.

Une fois installé, le système de micro-irrigation déploie ses bénéfices :

1. L’automatisation

Selon le Jardin botanique de Montréal, la micro-irrigation goutte à goutte est l’une des meilleures méthodes d’arrosage pour une utilisation optimale de l’eau, comparativement à l’arrosage par aspersion, puisque libérée au sol là où elle est nécessaire. En effet, les systèmes goutte à goutte permettent de réduire la consommation d’eau de près de 70 % par rapport à l’arrosage classique au boyau.

L’automatisation régulée par une minuterie d’arrosage est la clé pour économiser de l’eau de manière efficace. Certains systèmes offrent la possibilité de contrôler la durée et la fréquence de l’arrosage en sélectionnant directement le type de sol et la végétation, de manière à créer des cycles préprogrammés. D’autres sont associés à une sonde d’humidité ou à un pluviomètre permettant aux plantes de recevoir la quantité exacte d’eau, notamment pour la floraison.

2. Récupérer l’eau de pluie

L’économie d’eau peut atteindre un niveau supérieur en utilisant un baril de pluie pour arroser ses plants. Certaines règles de base relatives à sa municipalité doivent s’appliquer. Il faut donc s’informer d’abord. Toutefois, de manière générale, le baril doit être foncé pour empêcher la lumière de pénétrer à l’intérieur et ainsi, éviter le développement d’algues. Des filtres permettent d’assurer une meilleure qualité de l’eau. Lorsque bien réalisé, c’est une satisfaction indéniable que de nourrir son jardin naturellement, sans chlore et produits chimiques, à partir des eaux de pluie directement récoltées de ses gouttières.

3. Réduire les mauvaises herbes et maladies fongiques

Comme la diffusion s’effectue doucement, le feuillage des plantes n’est pas constamment mouillé, ce qui réduit les risques de maladies fongiques. La pousse des mauvaises herbes s’avère également réduite au minimum puisque l’eau est libérée au sol là où elle est nécessaire. Ceci dit, un meilleur contrôle des mauvaises herbes et des maladies permet d’éviter l’utilisation de traitement chimique pour les combattre. Par ailleurs, des manques d’eau fréquents peuvent causer l’amertume chez certains légumes, notamment les concombres, des tomates craquées, des légumes-racines fibreux et l’apparition de maladie telle que la pourriture apicale. La micro-irrigation permet donc d’assurer un arrosage juste et spécifique pour les fruits et légumes, même les plus fragiles.

4. Bio à notre façon!

L’utilisation d’un diffuseur d’engrais, s’insérant comme un bloc Lego sur le système, permet de renforcer vos plants dès le début. De l’engrais liquide certifié biologique s’offre sur le marché pour assurer l’ajout de vitamines à petites doses sur vos plants. Autrement, vous n’avez pas besoin de certification “bio” pour apprécier vos propres récoltes maison.

5. Durabilité

Bien qu’un système de micro-irrigation ne soit pas le système le plus abordable à l’achat, sa durabilité dépasse largement les frais de départ. S’ils sont bien entretenus, les systèmes de micro-irrigation peuvent perdurer de 15 à 20 ans. En matière de développement durable, le système tend à offrir des récoltes plus abondantes en raison de son contrôle précis de l’arrosage, tout en bénéficiant d’une économie de ses ressources principales : eau et temps. Enfin, avec les années, les jardiniers amateurs ou passionnés finissent par développer un réseau d’irrigation de plus en plus adapté à leurs besoins et de mieux en mieux contrôlé, au plaisir des plants. L’expertise se cueille aux fruits des récoltes! Et pourquoi ne pas inviter les enfants à faire partie du processus? La fierté est unanime lorsqu’on déguste un légume que nous avons vu grandir nous même.